Étiquettes

, , ,

bijoux victoriens

A l’origine, le terme «bijoux victoriens » désigne les articles de bijouterie faits au Royaume-Uni sous le règne de la reine Victoria. De nombreuses variétés produites au cours de son long règne, 1837-1901, sont maintenant généralement classés comme des bijoux victoriens.

Aujourd’hui, dans le commerce de bijoux anciens, de nombreux bijoux sont maintenant appelés « bijoux victoriens » mais ne sont pas nécessairement fabriqués au Royaume-Uni. Le terme «bijou victorien » est devenu un terme utilisé pour les bijoux européens faits au 19ème siècle plutôt qu’un style dans un pays spécifique.

L’ère victorienne a commencée en 1837 quand la jeune Victoria monta sur le trône d’Angleterre. Il a fini plus de soixante ans plus tard, lorsque la reine Victoria est décédée en 1901.

Pendant les premières années du règne de Victoria, les bijoux sont créés dans des styles gothique et Renaissance. Les joyaux de la période étaient souvent accentués avec des perles et corail. La période médiane a vu la vogue des bijoux ostentatoires fortement décorés par l’offre accrue de perles et diamants d’afrique du sud. Après la mort du prince Albert, 1861, les bijoux de deuil sont devenus très à la mode.

Le 19ème siècle a vu un regain d’intérêt pour l’archéologie, les bijoux sont influencés par les fouilles de Pompéi et les reproductions de grande qualité faites par Castellani, Carlo Guiliano, Gicinto Melillo, et le travail de John Brogden. Beaucoup de bijoux ont été ramenés par les voyageurs comme souvenirs, notamment d’Inde et du Japon à partir de 1850, et furent imités en Angleterre pendant les années 1860 aux années 1880.

Peu à peu, les bijoux fins ont été supplantés dans les années 1880 par la production de bijoux en argent bon marché et de bijoux fantaisie.

Publicités